Le CLEMI

Carte du réseau des coordonnatrices et coordonnateurs du CLEMI

Accueil  >  Le Clemi  >  Je suis Charlie  >  Liberté d’expression, liberté de la presse  >  Reporters sans frontières, sentinelle de la liberté de la presse  >  Reporters sans frontières pour la liberté de l’information

Reporters sans frontières pour la liberté de l’information

Imprimer la page

Fondée en 1985, RSF dispose d’une capacité d’action et d’une notoriété sans précédent. Son statut consultatif auprès de l’Organisation des Nations unies, de l’UNESCO, du Conseil de l’Europe et de l’Organisation internationale de la Francophonie, et sa présence sur le terrain lui confèrent une influence mondiale.

Reporters sans frontières est la plus grande organisation internationale de défense de la liberté de l’information.

Basée à Paris, l’organisation compte des bureaux à l’international (Berlin, Bruxelles, Genève, Madrid, Stockholm, Tripoli, Tunis, Vienne et Washington DC) et plus de 150 correspondants dans 130 pays.
RSF a reçu de nombreuses récompenses : le prix de l’Association internationale des clubs de la presse (2013), la médaille Charlemagne pour les médias européens (2007), un Emmy Award de l’Academy of Television Arts and Sciences aux Etats-Unis (2006), le prix Sakharov du Parlement européen pour la liberté de pensée (2005), le Prix du journalisme et de la démocratie de l’OSCE (1997) et le prix Lorenzo Natali de la Commission européenne (1992).

RSF se donne les missions suivantes :

  • Lutter contre les violations de la liberté d’information
    RSF publie chaque année le Classement mondial de la liberté de la presse qui permet de mesurer le degré de liberté dont jouissent les médias et l’information dans 180 pays. L’association diffuse également des rapports thématiques considérés comme des références et plus de 2 000 communiqués de presse. Ses campagnes d’affichage percutantes permettent d’attirer l’attention du public sur les crimes commis à l’encontre des journalistes et influe sur les dirigeants tant sur des cas spécifiques que des problèmes généraux.
  • Porter assistance aux journalistes
    Reporters sans frontières fournit une assistance juridique aux journalistes en difficulté, en particulier les demandeurs d’asile. L’association se porte souvent partie civile dans les procédures judiciaires lancées contre les journalistes. Reporters sans frontières accorde chaque année des centaines de bourses d’aide et soutient des médias indépendants menacés.
  • Protéger les journalistes et blogueurs en danger
    RSF distribue également des guides d’information pour les journalistes se rendant dans des zones dangereuses ou couvrant des élections. L’association prête gratuitement des casques et des gilets pare-balles, offre des formations à la sécurité physique et digitale et propose des assurances sur mesure pour les journalistes en mission dans des pays dangereux, en particulier les freelance et les pigistes.
  • Former les journalistes à la sécurité numérique
    Reporters sans frontières forme gratuitement les journalistes et étudiants des écoles de journalisme dans des ateliers de sécurité numérique qui incluent la distribution de logiciels et matériels. Des ateliers de ce type ont été organisés en Thaïlande pour les journalistes et les blogueurs birmans et vietnamiens en 2011, et en Egypte et en Tunisie en 2012. En 2013 et 2014, d’autres se sont tenus en Turquie (pour les journalistes syriens), en Afghanistan, au Tadjikistan et encore en France (TF1, Radio France)
  • Exercer des pressions sur les gouvernements
    L’organisation conseille des pays qui souhaitent adopter une législation respectueuse des libertés fondamentales. Le comité juridique fournit aux gouvernements des recommandations en conformité avec les normes internationales pour encourager l’adoption de lois concernant les médias. Reporters sans frontières informe les acteurs internationaux les plus influents tels que l’ONU, l’Union Européenne ou la Banque mondiale pour les informer des situations les plus problématiques et les encourager à interpeller les autorités concernées.
  • Défendre la liberté de l’information sur la scène internationale
    En 2006, Reporters sans frontières a joué un rôle clé dans l’adoption par le Conseil de sécurité de l’ONU de la résolution 1 738 sur la protection des journalistes dans les conflits armés. Certaines recommandations de RSF ont été inclues dans une résolution sur la protection des journalistes que l’Assemblée générale a adoptée en novembre 2013. Fin 2013, le secrétaire général de RSF s’est exprimé devant le Conseil de sécurité à New York. RSF contribue souvent aux travaux du Conseil des droits de l’homme à Genève et soumet des propositions sur des sujets tels que la protection des journalistes et la création d’un statut spécial pour les lanceurs d’alerte.

    Le site de Reporters sans frontières.

    Téléchargez cette fiche extraite du Dossier pédagogique de la 26e Semaine de la presse et des médias dans l’école en format PDF